UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L'Académie

 

Il n'y a pas que le rugby dans la vie (d'autant que les vrais amateurs de ce jeu déplorent que le poids de l'argent en ait passablement réduit l'intérêt). Aussi tournerons-nous les yeux vers un autre pack bien soudé, fait de personnalités brillantes, et qui n'a connu aucune défaite depuis 1776 : l'Académie des sciences, lettres et arts d'Agen. 

L'hôtel de Ladrix (XVIIe siècle) que l'Académie acquit en 1856L'hôtel de Ladrix (XVIIe siècle) que l'Académie acquit en 1856

L’Académie d’Agen a été "créée le 1er janvier 1776 dans un milieu jeune, éclectique, enclin aux idées nouvelles. Notamment Bernard Lacépède, 20 ans, naturaliste, musicien et compositeur, Jean Florimond Boudon de Saint Amans), 27 ans, botaniste et officier, qui sera président du Conseil Général de 1800 à 1831, et l’abbé Pierre Paganel, 30 ans, philosophe, historien, grand rhétoricien, musicien, lequel sera un des responsables de la Révolution dans le département" (extrait du site). Elle compte environ cinq cents membres, auxquels sa bibliothèque est ouverte, pour l'instant un jour par semaine ; les résultats de ses travaux sont publiés dans La Revue de l'Agenais et elle organise des conférences régulières sur toutes sortes de sujets en plus de l'histoire : littérature et philosophie, sciences, sociologie, techniques, environnement, etc., car elle cultive la volonté de rester en prise avec son époque, voire d'en prévoir l'évolution, dans le droit fil de l'esprit des Lumières qui a inspiré sa fondation.

On remarque la différence d'âge entre les sociétaires du XXIe siècle et les jeunes savants initiateurs de l'institution : trois à quatre fois le nombre d'années ! À ce constat, l’Éducation nationale mesure avec horreur la pente qui lui reste à remonter. D'ailleurs, pourquoi ne créerait-on pas un système de bourses similaire à celles du Centre national du livre et financée par les collectivités ou le mécénat, pour encourager les étudiants ambitieux qui proposeraient un sujet de recherche d'une manifeste originalité ? Fabriquer des immortels de vingt ou trente ans, voilà un joli défi à relever.

 

L'Académie d'Agen, avec ses recherches et ses publications, forme le capital le plus riche de cette ville au plan de la conscience et de la mémoire. C'est pourquoi, sans grand tapage, elle est aussi la référence de son avenir.

 

 

 

NB L'académie est présente sur Radio Bulle (FM 93.6) le deuxième jeudi de chaque mois à 19 h.