UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Agenda

 

 
 - Avec son harnachement, son trio et ses tatouages, le contre-ténor néo-médiéval Luc Arbogast se produira le samedi 6 avril à 20h30 à Saint-Caprais. Les places dites du "carré d'or", soit devant, sont à 30 € et il n'y en aura

C'est ici que jouent les lumières...C'est ici que jouent les lumières...

pas pour tout le monde. C'est un groupe de cinq étudiants à l'IUT GACO d'Agen qui a eu le bon réflexe d'organiser ce concert. Hugo, Clément, Jeanne, Florian et Léo : en voilà qui réussiront ! NB : places à 8 € pour leurs condisciples.
Le même jour, les enfants auront pu admirer bouche bée Reuze Papa, sa femme Reuzinne, leurs enfants Piet'je, Bout'je et Meis'je, autrement dit les Géants
de Dunkerque, qui défileront dans les rues du Carnaval d'Agen (6 et 7 avril). Pour en savoir plus : 06 51 77 96 52 et carnavalagen47@gmail.com
Le matin même, on aura assisté à une séance solennelle en la salle des Illustres à 9h45 : attribution par
l'Académie d'Agen de sa récompense annuelle à Tom Loup Roux, pour son mémoire "Coutumes d'Agen entre texte et image", suivie d'une conférence sur la fin de la Grande Guerre et d'un "cocktail d'honneur" offert par monsieur le Maire ; naguère on disait "vin d'honneur", c'était plus mesuré et plus joli.

 

 

- Superbe concert à ne pas manquer le mardi 26 mars à 20h30 : "Fontaine d'Israël", suite de vingt-six motets (texte en allemand tiré de l'Ancien Testament) mis en musique à la manière des madrigaux italiens par Johann Hermann Schein en 1623, sera donné par le chœur de chambre de l'Oratorio, avec deux solistes de l'ensemble Les Passions, sous la direction de Bernard Janssens. Entrée 15 € (on peut réserver au 0553662660), le seul défaut étant que cela se passe à Saint Phébade (chapelle derrière la Préfecture) au lieu du théâtre Ducourneau, qui est moins loin, plus confortable et mieux chauffé !

 

 

 

- Illustre parmi les Illustres, Bertrand Solès a prononcé le jeudi 14 mars la causerie inaugurale d'un cycle de conférences dédié aux dix imposants portraits de la grande salle de la mairie ; sa connaissance de notre histoire, soutenue par un remarquable talent de conteur, a permis de découvrir le comment et le pourquoi de cet ensemble magnifique, avec un humour auquel le vénérable lieu n'est pas accoutumé. Chaque peinture fera ensuite l'objet d'une rencontre particulière dont voici le programme de la première série (une seconde série de conférences est prévue après les vacances d'été) :
- jeudi 28 mars, Jacques de Romas, par Hubert Delpont ;
- vendredi 12 avril, le comte d'Estrades, par Jean-Michel Delmas ;
- vendredi 10 mai, Jean-Gérard Lacuée, comte de Cessac, par Marc Heib ;
- vendredi 24 mai, Jacques Boé, dit Jasmin, par Jacques Clouché ;
- jeudi 27 juin, Joseph-Juste Scaliger, par Alain Paraillous.
Toutes les séances démarrent à 16h30.
L'événement est organisé par le Musée et les Archives municipales, dans le cadre d'un appel au financement par les particuliers de la restauration légère que demandent ces tableaux séculaires. Budget 140 000 €, soit à peu près l'équivalent d'une de ces études d'experts futuristes dont la municipalité est si friande.

- Lors d'une récente séance (04/02) le conseil municipal a examiné une expertise savante et sans excès de réalisme que la ville s'est offerte sur notre avenir. Madame l'adjointe à la culture a modestement remarqué l'absence totale de cette dernière dans le rapport et monsieur le conseiller à l'opposition le nombre important de phrases creuses agrémentées de fautes de français. En revanche, il a émis l'idée que la ville d'Agen ferait bien d'appuyer sa notoriété sur la présence de la Garonne, haut-lieu de la biodiversité : ce serait, dit-il, le paradis des poissons migrateurs. Écouter ici son enthousiaste intervention. Personne, en revanche, n'a relevé que le sujet sans doute le plus important (les étés agenais devenant progressivement insupportables) est totalement absent des préoccupations.

 

 - L'automne dernier, le Théâtre du Jour a divulgué son programme 2018-2019 au cours d'une soirée charmante encore qu'un peu longuette, vu la richesse de la saison : sept spectacles "invités", une reprise (Victor) du 5 au 13 octobre, et sept créations du théâtre-école, dont deux mises en scène par le nouveau directeur des études, Olivier Dumas, Knock le 10 janvier et La Famille Addams le 30 mai. Olivier Dumas, le successeur intronisé par Pierre Debauche avant de disparaître montera aussi une pièce de Hanokh Levin - lequel mit Tel Aviv sens dessus dessous -, mais pour une unique représentation (?) au théâtre Ducourneau, le 21 mars.
Rue Paulin Régnier, les séances de répétitions publiques ont lieu le lundi (voir les dates précises et le reste du programme sur le programme en papier plutôt que sur le site). Amusantes, elles permettent aussi de choisir ou non de venir voir la pièce. 

Le dramaturge Hanokh Levin (1943-1999)Le dramaturge Hanokh Levin (1943-1999)