UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

On n'arrête pas le progrès,
et c'est souvent dommage

 

 



La splendide terrasse du Continental (entrée de l'hôtel par la verrière sur sa droite), ombragée par une paire d'érables argentés qui ont embelli la place jusqu'en 2018, date de leur extermination subreptice. La splendide terrasse du Continental (entrée de l'hôtel par la verrière sur sa droite), ombragée par une paire d'érables argentés qui ont embelli la place jusqu'en 2018, date de leur extermination subreptice. Cinquante ans plus tard : cette vigoureuse expression du génie contemporain accueille le nouveau venu et lui donne une drôle d'idée de la ville d'Agen, plutôt morbide il faut dire : le décideur qui en est responsable a dû être formé dans les pompes funèbres.Cinquante ans plus tard : cette vigoureuse expression du génie contemporain accueille le nouveau venu et lui donne une drôle d'idée de la ville d'Agen, plutôt morbide il faut dire : le décideur qui en est responsable a dû être formé dans les pompes funèbres.

 

 

 

 

 

 

 


 

  Ces immenses ouvertures cintrées, identiques à celles de la gare, endeuillée par des menuiseries métalliques sombres et des panneaux de verre bronze, accentuent l'aspect fantomatique du quartier. Ces immenses ouvertures cintrées, identiques à celles de la gare, endeuillée par des menuiseries métalliques sombres et des panneaux de verre bronze, accentuent l'aspect fantomatique du quartier.