UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Marchés

 

 

A Toulouse, Agen, Paris (et bien d'autres villes françaises), vous ne trouverez pas un seul élu qui ne verse des larmes amères sur la décision, prise par ses prédécesseurs, de remplacer sans véritable concertation les vieux marchés par un horrifique parking en forme de bande molletière, et qui, en plus, joue le rôle d'aspirateur à voitures, alors que les vieilles rues alentour ne peuvent en supporter les flux (dixit le maire d'Agen en 2017) : à certaines heures, quand le centre se vide, la jolie ruelle Montesquieu se transforme en voie à grande circulation. Et c'est ce qui expliquerait que neuf commerçants en ont disparu en un rien de temps (Sud-Ouest, 18 mars 2013).

Petites voitures à l'affût du marché, prêtes à le dévorer dès qu'elles seront assez nombreusesPetites voitures à l'affût du marché, prêtes à le dévorer dès qu'elles seront assez nombreuses

 

 

L'actuel marché couvert d'Agen est appelé ainsi parce qu'il est couvert de quatre couches de véhicules. Il est de petite taille, pour moitié constitué d'une supérette Carrefour, et pour le reste d'un ensemble de seize stands  d'alimentation (dont un petit bar) qui visent à remplacer les commerces de bouche défunts. Viandes, poissons et fromages sont de belle qualité mais à des prix du niveau de la rue Montorgueil ou du boulevard Raspail, sans doute afin de ne pas dépayser trop brutalement les Parisiens nouvellement installés.

 

 

Les marchés découverts sont au nombre de quatre :

- le samedi, un mini-marché "bio" se glisse entre les vastes terrasses des cafés de la place des Laitiers, et un assez grand marché "fermier" (plusieurs marchands le sont vraiment) sur l'esplanade du Gravier ;

- le mercredi et surtout le dimanche, le marché le plus important s'étale autour du square de la Porte du Pin et sous la halle devant le cinéma Jules Ferry. C'est là que se trouve le plus grand choix de fruits, de légumes ou de charcuterie et de volailles de la ferme, avec tous les niveaux possibles de qualité et de prix.

Tous ces marchés ne fonctionnent que le matin et sont passablement animés
: une partie du plaisir consiste d'ailleurs à discutailler longuement avec les exposants avant de faire son choix.

 

 

Toutefois, les vieilles personnes qui vivent encore dans cette ville geignent de l'éloignement des marchés, qui imposent la possession d'un véhicule et créent ainsi de nouvelles nuisances. Pourtant, si l'on voulait vraiment "revitaliser" Agen, le Boul' serait parfait pour accueillir un magnifique marché du samedi matin, des Laitiers à Castex, en lieu et place de celui de Jasmin (qui ferait vide-grenier hebdomadaire). Il y en eut un embryon en 2017, mais une terrasse de café en a eu raison, semble-t-il.
Une telle idée n'a sans doute aucune chance d'être entendue en haut lieu, où on pencherait  plutôt pour le style "place nette", pour l'instant.