UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Portes et fenêtres

 

 Comme les humains, les maisons ont bonne mine quand elles expriment leur personnalité par les yeux et la bouche que sont les ouvertures de la façade. Et plus c'est varié, plus la ville a des visages attrayants.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
                                                                                                                                                                     

 

 

 

 

 

 



                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

Quand la température monte, les Méridionaux tirent les contrevents sur la fenêtre pour laisser passer un filet de lumière et un courant d'air verticaux, propices à une bonne petite sieste indispensable, sinon méritée. Ces panneaux de bois sont de couleurs variées, parfois ils sont un peu pelés par le soleil en attendant que le propriétaire ait assez de sous pour les faire repeindre. Du Marmandais jusqu'au Roussillon, l'arc en ciel un peu passé des contrevents de bois fait le charme des villages et les délices du promeneur.

Travaillant à enterrer cette biodiversité, on voit maintenant surgir une déferlante de stores roulants en matière plastique blanche vite sale, qui ont pour effet de défigurer les ouvertures donc les façades avec des sortes de linceuls, on pourrait même dire de burqas. Les pouvoirs publics, bien conscients de cette dérive nouvelle, arriveront-ils à persuader les administrés que ce n'est pas la façon la plus sympathique de faire vivre la cité ?

 

Les murs les plus vénérables n'en sont pas à l'abriLes murs les plus vénérables n'en sont pas à l'abri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ambiance...Ambiance...