UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

L'avenir du train vaut-il la mort de la ville ?

 

 

C'est le débat du début du siècle : savoir s'il faut améliorer la vitesse du TGV entre Bordeaux et Toulouse ou construire une ligne nouvelle (LGV) à côté. Question si tordue que l'armée des décideurs ne sait que bafouiller.

 

Les détails du dossier LGV/GPSO* sont plus ou moins connus et on peut en trouver un résumé sur ce rapport de SNCF Réseau, bien entendu biaisé parce que c'est la loi du genre et aussi parce que de très gros intérêts personnels sont en jeu, dont les journaux locaux ne peuvent parler librement.
En gros, le gain de temps imaginé par les spécialistes serait de 49' pour un coût de 6 milliards, ce genre d'estimation ayant coutume de doubler ou de tripler dans tout projet pharaonique. Évidemment, ce chiffrage compte pour néant les deux cent vingt-deux kilomètres de destruction du paysage, des zones productrices de nourriture et de vins, d'architecture remarquable et de vie rurale installée là depuis toujours.
Gare prévisible du Lot-et-Garonne futur, à moins que le train passe sans s'arrêter, comme dans certains westernsGare prévisible du Lot-et-Garonne futur, à moins que le train passe sans s'arrêter, comme dans certains westernsPour les Agenais, le gain de temps vers Paris tournerait autour de vingt minutes. Sur le papier. En réalité il est annulé par le trajet du centre-ville à la nouvelle gare, quelque part vers Sainte-Colombe en Bruilhois. Hormis quelques habitants de cette - pour l'instant - charmante cité, les gens d'Agen ou, par exemple, les Bon-Encontrais, doivent se demander si on se moque d'eux. Ajoutons à ces préoccupations que la municipalité agenaise actuelle se contredit cruellement en soutenant la LGV, qui sera un venin mortel pour la ville en commençant par le quartier de la gare.

En conclusion de cette édifiante histoire, rappelons ce qui se passe lorsque une copropriété envisage de créer un ascenseur : les gens du RDC ou du premier ne sont pas invités à le financer, tandis que les propriétaires du sixième en supportent le plus la charge. Aussi les Agenais raisonnables vont-ils marquer au moins leur neutralité dans le conflit et ne pas s'opposer à ce que Toulouse en règle la totalité de la facture**.

 

 

* LGV : Ligne à grande vitesse ; GPSO : Grand projet (ferroviaire du) Sud-Ouest, à ne pas confondre avec Grand Paris Seine Ouest.

** Cela transpire de la page Wikipedia sur le sujet, où il est question des travaux prévus à Bordeaux et surtout autour de Toulouse, alors que Agen et Montauban ne sont pas cité une fois, signe que  la LGV passera peut-être au large.