UA-122230937-1
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.


Urbanisme


Les Utopiques, la nouvelle librairie de la place Saint-Caprais, regorge de petits trésors inattendus, comme ce
Baleinié, soi-disant dictionnaire de néologismes baptisant des petits tracas qui n'avaient pas de nom jusque-là. Ainsi, la "limogoulème" est le nom inventé pour désigner une rue piétonne dans le centre d'une ville ; il est formé d'un amalgame de Limoges et d'Angoulême, en vue de stigmatiser cette curieuse tendance des petites villes de province à faire comme les voisines, sans doute sous la houlette des "experts" venus d'en haut.
Agen n'y a pas échappé et la voici dotée d'une avenue médiane et de quelques trognons de ruelles sans voitures, avec la déréliction commerciale qui s'ensuit forcément et de cruels problèmes de stationnement, d'embouteillage et de circulation forcée dans des voies et venelles qui n'ont pas été faites pour cela.

Il s'agit en effet d'une demi-mesure vouée à des complications par sa timidité : décréter que tout le cœur de la ville ira à pieds constituerait la seule façon de gagner la partie. Il faut évidemment pour cela créer d'importants parkings souterrains aux entrées, assortis de navettes et encore, les distances sont si faibles que l'on pourrait s'en passer. Il faut aussi convaincre les gens que c'est excellent pour leur santé et celle de la planète. Faire partie d'une ville qui devient un exemple est une source de fierté.

Voilà ce que ressentent aujourd'hui les 83 000 habitants de Pontevedra, en Galice, riche de douze parcs publics et de quatorze placettes pittoresques et animées, une ville entièrement pédestre. La décision radicale a failli créer un cataclysme, sur le moment, et puis ce fut un plébiscite : le maire (régionaliste de gauche) en est à son quatrième mandat successif. Il existe plusieurs témoignages filmés sur U-Tube, dont celui-ci, produit par la municipalité ; il n'est évidemment pas le moins angélique mais on y voit de nombreux promeneurs. Autre idée brillante et collatérale, Pontevedra a inventé le Metrominuto, un plan style métro qui donne toutes les distances en minutes à pied. Succès immédiat : de nombreuses villes espagnoles ont maintenant publié le leur, et Toulouse n'a pu s'empêcher de le plagier, bien que les Toulousains soient plus portés sur le 4x4 que sur la marche à pied, mais passons...